samedi 11 juillet 2009

Muets comme en terre

Qui aura remarqué, sur Ce Glob Est Plat, l'absence presque parfaite de commentaires des lecteurs ? À part de temps en temps un plaisantin sympathisant ou un illustrateur désorienté, personne ne dépose ses remarques alors qu'elles sont (seraient) publiées immédiatement, sans contrôle ni censure.
On peut aborder des sujets sensibles, ridiculiser les religions, les croyances et quelques idées reçues. Calme plat. On assaisonne un peintre médiocre récemment ressuscité, on réveille à peine un petit remous de trois commentaires teintés d'acrimonie, et c'est le retour au mutisme.

Évidemment, un blog sans lecteur n'est jamais commenté. Mais Ce Glob Est Plat semble avoir quelques lecteurs réguliers, comme en témoigne le compteur de visites affiché dans la rubrique «Rions un peu», avec une moyenne de 200 à 250 lecteurs pour chaque billet à peu près hebdomadaire. Et une longue campagne de tests de plus de 10 minutes a démontré sans réserve que ce compteur sous-traité par un éminent prestataire gratuit était approximativement juste.

Venons-en aux explications plausibles.

Le lecteur de Ce Glob Est Plat a peut-être un sens du ridicule suffisant pour ne pas publier, même sous le couvert de l'anonymat, ces commentaires constructifs qui font la singulière beauté d'internet «Alors la mille foi dacor avec toi, l'école de Vienne c'est dla zik de ouf LOL!», ou «En vrai jkiffe pas trop l'aquatinte, mdr!, mais Goya C 1 graveur 2 la mort».

Ou alors, le lecteur de Ce Glob Est Plat a peut-être un sens aigu du geste inutile, en disciple de Tchoang Tzeu, le seul penseur taoïste réellement nihiliste qui proclamait, il y a plus de 2300 ans «Pour moi, le bonheur consiste dans l’inaction, ... le contentement suprême, c’est de n’avoir rien qui contente ; la gloire suprême, c’est de n’être pas glorifié. ... Seul, ce qui n’a pas été fait ne peut pas être critiqué. L’inaction, voilà le contentement suprême, voilà qui fait durer la vie du corps. Où est l’homme qui arrivera à ne rien faire ?» (Zhuang-Zi, Chapitre 18-A).




Pour l'apprenti taoïste qui, distrait par les mondaines frivolités, ne parviendrait pas à se fondre dans l'indifférence du Tao, la médecine traditionnelle chinoise a fabriqué ce scaphandre protecteur isolant, disponible sur ordonnance médicale chez tous les pharmaciens sérieux et au musée de la marine de Paris.

Finalement, l'explication est peut-être plus simple : on apprendra un jour que le compteur de visiteurs est uniquement déclenché par le passage des robots, les fouineurs méthodiques qui inspectent régulièrement le réseau pour alimenter les moteurs de recherche. Ainsi tout le trafic du réseau est peut-être généré artificiellement par des scripts et des programmes automatiques, pendant que les humains sont dehors en train de regarder le ciel, d'écouter les oiseaux, de jouer au ballon, ou de se décomposer lentement sous l'effet des radiations mortelles d'une supernova trop proche de la Terre.

Post-scriptum : que le lecteur, s'il existe, ne se méprenne pas sur les motivations de ce billet narcissique. Ça n'est pas une supplique pour une recrudescence des commentaires. C'est, par pure curiosité, une réflexion vagabonde sur une chose sans intérêt, ce qui est un peu la devise du blog.

11 commentaires :

天天開心 a dit…

穎龍棧板,棧板,木棧板,紙棧板,中古棧板,棧板回收,塑膠棧板,穎龍棧板,環保塑膠棧板,塑膠環保棧板,高雄棧板,台中棧板,新竹棧板,台北棧板,桃園棧板,苗栗棧板,雲林棧板,嘉義棧板,台南棧板,屏東棧板,台東棧板,花蓮棧板,蘇澳棧板,環保棧板,環保棧板環保棧板,免煙燻棧板,免煙燻棧板,免煙燻棧板,免煙燻棧板,免煙燻棧板,塑膠棧板,塑膠棧板,塑膠棧板,塑膠棧板,南亞塑膠棧板,南亞塑膠棧板,南亞塑膠棧板,南亞塑膠棧板,南亞塑膠棧板,南亞塑膠棧板,棧板,木棧板,紙棧板,中古棧板,棧板回收,塑膠棧板,棧板,木棧板,紙棧板,中古棧板,棧板回收,塑膠棧板,
,

Anonyme a dit…

Je m'amuse parfois à clicker sur "blog suivant",passant du blog de la mère de famille dont le hobby est de faire des gâteaux très colorés pas du tout appétissant,à celui de l'ado vomissant les photos de son chien et de son ennuyeux weekend VTT à la montagne.C'est ma petite aventure a moi.Et puis des fois,y'à des "glob" moins chiant que les autres,voire carrément intéressant.
Je viens de passer une petite heure dans votre univers ,et ma foi je ne sais pas si mes aventures me reconduiront un jour ici,mais veuillez accepter tous mes encouragements pour vos prochains posts.
Évidemment si ce dernier ne parlait pas de l'absence de commentaires je n'en n'aurait pas laisser.
Sur ce, je retourne a mon web-vagabondage.

Costar a dit…

On aura reconnu dans le premier commentaire la patte inimitable, la palette monochrome de notre sympathique plaisantin. Mais le vrai taoïste aurait été plus laconique, Pourquoi répéter tant de fois le même mot ? Un mantra peut-être.

Le second commentaire apporte une idée plaisante : celle du blog lampadaire. Quand il s'allume, toutes sortes d'insectes viennent s'y coller, un vagabond s'y adosse une petite heure et observe les passants qu'il éclaire, un chien urine sur son pied de fonte ouvragée, en chinois.

Web-vagabond a dit…

j'ai finalement décider de m'asseoir un peu, je commençais à avoir des fourmis dans les jambes.On se sens bien sous ce lampadaire.
Le riche panorama est très agréable, et le vent semble transporté une musique délicieuse, sans parlé de cette lumière qui éclaire les choses d'une façon passionnée que j'apprécie réellement.
J'ai noté soigneusement son emplacement sur ma carte, je repasserai certainement très bientôt.
Salutations au scaphandrier.

joueuse de scrabble a dit…

Très sensible à la poésie qui se dégage du commentaire de Web-vagabond, je me sens obligée de commenter, non seulement pour congratuler l'ami Costar, que je suis depuis un bon petit bout de temps et dont je salue au passage l'inspiration lumineuse, mais aussi parce que je déplore grandement que la fibre poétique du vagabond n'aille pas forcément de pair avec une bonne orthographe.
Je l'avais déjà dit le 1er mars dans mes commentaires sur le billet du 14 février, rien ne me gâche plus le plaisir de la lecture que l'emploi de l'infinitif à la place du participe passé et vice versa, j'en ai mal aux yeux ! Idem pour le pluriel sans "s".
Le correcteur automatique ne peut pas tout voir, il faut aussi réviser ses règles de grammaire, pour moi c'est la moindre des politesses.
Bon, maintenant si le scaphandrier trouve qu'il n'y a pas assez de commentaires, qu'il ne s'amuse pas à faire des fôtes exprès, ça ne marchera pas ;-)

oueb-vagabond a dit…

Bon,les fautes d'orthographes c'est un peu comme les boutons sur la gueule de celui qui nous parle...On a le droit de les regarder, de se dire que c'est moche, mais on évite de faire des commentaires désobligeants dessus.

La prochaine fois j'irai me regarder dans une glace avant de parler aux gens ;)
(j'espère que le "smiley" de fin remplira son but,en évoquant l'absence totale de rancune, et même, la promesse d'essayer de me relire davantage à l'avenir).

Costar a dit…

Il faut pardonner à "Joueuse de Scrabble" également connue sous les pseudonymes Capri, Caprikorne, Kapricorne et même Kaprikorne (Lire ici les commentaires sur quelques questions d'orthographe), fidèle lectrice qui fait des efforts quotidiens de tolérance puisqu'elle n'a encore fait aucune remarque sur les quelques mots orthographiés en respectant la rectification de 1990 (Lire ici les principes de la "réforme") qui saupoudrent le Glob depuis quelques mois.

yvelinoise a dit…

La rectification de 1990... un premier pas vers ce qui suit :

La Commission Européenne a finalement tranché : après la monnaie unique, l'Union Européenne va se doter d'une langue unique, à savoir... le français.

Trois langues étaient en compétition:

- le français (parlé dans le plus grand nombre de pays de l'union),

- l'allemand (parlé par le plus grand nombre d'habitants de l'union),

- l'anglais (langue internationale par excellence).

L'anglais a vite été éliminé, pour deux raisons:

l'anglais aurait été le cheval de Troie économique des Etats-Unis,

les Britanniques ont vu leur influence limitée au profit du couple franco-allemand à cause de leur réticence légendaire à s'impliquer dans la construction européenne.


Le choix a fait l'objet d'un compromis, les Allemands ayant obtenu que l'orthographe du français, particulièrement délicate à maîtriser soit réformée, dans le cadre d'un plan quinquennal, afin d'aboutir à l'EUROFRANCAIS.

1. La première année, les sons actuellement distribués entre 's', 'z', 'c', 'k' et 'q' seront repartis entre 'z' et 'k', ze ki permettra de zupprimer beaukoup de la konfuzion aktuelle.

2. La deuzième année, on remplazera le 'ph' par 'f', ze ki aura pour effet de rakourzir un mot komme 'fotograf' de kelke vingt pour zent.

3. La troiziéme année, des modifikazions plus draztikes seront pozzibles, notamment ne plus redoubler les lettres ki l'étaient; touz ont auzi admis le prinzip de la zuprezion des 'e' muets, zourz eternel de konfuzion, en efet, tou kom d'autr letr muet.

4. La katriem ane, les gens zeront devenu rezeptif a de changements majeurs, tel ke remplaze 'g', zoi par 'ch', - avek le 'j' - zoi par 'k', zelon les ka, ze ki zimplifira davantach l'ekritur de touz.

5. Duran la zinkiem ane, le 'b' zera remplaze par le 'p' et le 'v' zera lui auzi apandone - au profi du 'f', efidamen on kagnera ainzi pluzieur touch zur no klafie. Un foi ze plan de zink an achefe, l'ortograf zera defenu lochik, et le chen pouron ze komprendr et komunike.

LE REF DE L'UNITE KULTUREL DE L'EUROP ZERA DEFENU REALITE !

Anonyme a dit…

il est des rivages inattendus où l'on aborde, le soleil dans les yeux et le coeur dans la tourmente. Il faudra bien un jour que je cherche cette corde pour me pendre avant que le temps ne fasse des trous dans ma peau. Je pleurerai sur quelques visages aimants et aimés, mais j'aurai peur de ces chagrins inutiles. Le bonheur est-il dans l'oubli ?

Costar a dit…

Belle prose !
Pour la réponse à la question, on me l'a donnée un jour, mais j'avoue ne plus m'en souvenir.

Bonehill a dit…

peu de commentaires dites-vous mais ils sont au moins aussi pointus que vos rubriques ou messages!

Gisèle