dimanche 14 janvier 2007

2001 pour les nuls

On s'est tous longtemps demandé comment le "héros" de 2001, vieilli, alité et mourant, faisait pour communiquer avec la sentinelle parallélépipèdoïde extra-terrestre, le monolithe noir, à la fin du film de Stanley Kubrick. Cette photo prise sous un angle inédit nous le dévoile enfin. Il leur suffisait d'un simple bout de craie blanche, comme dans toute famille un peu organisée.

Ce message minable n'a été posté que pour faire patienter mes trois lecteurs. Je prépare une chronique géante sur un personnage tellement illustre que je ne peux m'autoriser la moindre imprécision et qui me prendra encore quelque temps.

2 commentaires :

-oo- a dit…

J'arrive ici pour la première fois.
(C'est amusant, je crois bien avoir découvert ce film, et Kubrick, grâce à un autre Costar (il y a bien longtemps, dans un cursus artistique), j'ai cru un instant que c'était vous...
Bref ! je ferme la )

J'aime bien vos peintures, pas loin des "métaréalistes", et aussi tous ces articles bien décalés, avec plein de belles images.
Je reviendrai.


Seul problème :
apparemment aucun de vos liens ne s'ouvrent dans sa propre page.
on reste enfermé dans http://perso.orange.fr/costar/
ce qui fait que l'on ne peut conserver ces liens en signet.
De même, je ne parviens pas à trouver l'adresse du blog, sans passer par le site !?
Ce glob plat, serait il également circulaire et torsadé tel une bande de möbius ?

Costar a dit…

Réponse à -OO-

Merci pour cet agréable commentaire.

Pour votre remarque sur les liens, si vous voulez conserver un lien vers un tableau précis du site ou une chronique du Glob, voici la méthode (particulièrement simple) :

Sur le site, quand le tableau choisi est affiché, clic droit sur l'image pour obtenir le menu contextuel et choisir (en fonction du navigateur) "ouvrir l'image dans un nouvel onglet,- ou une fenêtre". L'adresse qui sera alors affichée dans la barre d'adresse du navigateur peut être mise en favori. C'est l'adresse spécifique de la page.

Pour le Glob, il suffit de choisir une chronique dans le calendrier à droite, ou de cliquer sur le titre d'une chronique déjà affichée, pour qu'elle se retrouve seule sur l'écran, avec tous ses commentaires, et avec la bonne adresse dans la barre d'adresse du navigateur.

Voilà, à bientôt peut-être.