mardi 23 janvier 2007

Le repaire de Cthulhu

Une des missions que s'est assignées Ce Glob Est Plat est d'aller, au mépris du danger, dans les endroits les plus incertains de la planète, pour dénoncer les phénomènes qui tentent de troubler notre belle réalité.
Aujourd'hui, c'est le repaire de Cthulhu, avenue Georges 5, à Paris.

On ne doit pas décrire Cthulhu. C'est LA CHOSE. Elle prend la forme de ce qu'elle engloutit. Personne ne sait où elle se cache. Mais parfois, un petit embarras digestif rend sa métamorphose imparfaite. C'est un de ces rares instants que notre chroniqueur a immortalisé dans l'illustration ci-dessus. Il fallait toute sa clairvoyance pour identifier Cthulhu dans cette banale façade molle, qui avait déjà mystifié plus d'un investigateur.
Gageons que les pharmacies proches, rue Charron ou avenue des Champs Élysées, sauront remédier à ce souci gastrique et que nous retrouverons bientôt la rationalité de notre bel environnement urbain.

Pour les amateurs de frissons, en voici les coordonnées terrestres:

1 commentaire :

Le Professore a dit…

Alors ça, incroyable ! Indicible ! Toutes ces années à côtoyer Maitre Ostarc, et découvrir aujourd'hui que lui aussi, fréquente les coins les sombres de la terre.

Le Grand Cthulhu, Celui Qui Ne Doit Etre Nommé ! Le Bouc aux Mille Chevreaux !! Aï Aï ! Cthulhu Ftagh’n !

Quand les astres seront propices , le Grand Cthulhu s’éveillera des profondeurs de R’yleh, et son heure viendra !