vendredi 21 août 2009

La vie des cimetières (23)

Les cimetières français présentent communément la forme de vastes parcs de stationnement définitif, quadrillés, où les tombes sont soigneusement rangées pour une optimisation de l'espace et un repérage efficace. Généralement bien entretenus, époussetés et récurés, pour que la mort soit éternelle et éviter que la vie ne revienne.

Le cimetière du Père Lachaise au cœur de Paris répond mal à cette définition. Boisé, vallonné, immense, sillonné d'une infinité d'escaliers et de ruelles ombragées, peuplé de statues envahies de racines et de mousses, de portraits qui s'effacent, de noms sans visage et de tombes sans noms, c'est un monde qui s'estompe lentement, recouvert par un autre.




3 commentaires :

Hécatyvelines a dit…

Un peu étonnée tout de même de ne pas trouver ici un lien vers le site de l'APPL.
Serait-ce par crainte qu'il fasse de l'ombre au maître des lieux ? ;-)
http://www.appl-lachaise.net/appl/article.php3?id_article=2338

Ces belles et bonnes chroniques récurrentes sur les cimetières de France, d'Italie, et même de Turquie, ignorent superbement ceux de Grande-Bretagne. La guerre de cent ans est finie, que diable ! The Chunnel n'a pas été creusé pour les dogs ! La cuisine n'est pas fameuse... d'accord, mais on peut emporter son sandwich :-)
Si j'y suis allée moi-même au lieu d'y envoyer les autres ?
Heuuuuuu... non ! je ne parle même pas anglais, alors... 8-/
Mais j'ai trouvé ça :
http://www.royalparks.org.uk/parks/brompton_cemetery/

et puis ça :
http://www.highgate-cemetery.org/index.asp

et encore ça :
http://www.tripadvisor.fr/LocationPhotos-g186338-d194290-w2-Highgate_Cemetery-London_England.html#1131400

et ça aussi :
http://andrewnickson71.tripod.com/

Costar a dit…

Fidèle Hécatombe,

Vous aurez remarqué que, dans l'ensemble des billets sur les cimetières, les noms des personnes enterrées ne sont jamais cités. Assez peu fétichiste et peu intéressé par l'histoire récente, je laisse ça à l'ensemble des sites sur les cimetières (il y en a des tombereaux) qui en font leur raison de vivre. Où est la tombe de Machin ? Comment est le tombeau de Truc ? Le site de l'APPL en est un, par ailleurs très peu maniable et peu propice à la flânerie. Il propose des images tellement réduites que je l'ai vite rayé de mes visites. Le site que je propose en lien, même s'il est assez mesquin quant à la dimension des images, permet tout de même une certaine déambulation (un peu laborieuse il est vrai).

Sur la question de la localisation des cimetières, je reconnais avec humilité que j'ai la même faiblesse que la plupart de mes contemporains : je pense que l'homme a été fabriqué pour paresser avec nonchalance dans une atmosphère douce et ensoleillée, si possible au bord de la méditerranée à l'ombre des cyprès, où il n'a pas à se préoccuper du climat et peut alors penser à des choses inutiles, comme la métaphysique. Donc, j'ai la faiblesse, quand je ne peins pas, de gâcher effectivement mes congés payés dans des pays qui ont oublié l'orthographe du mot nuage. Je m'en repens quand je vois les images (hélas si petites) d'un de vos liens vers Highgate, ce magnifique cimetière londonien. Je me promets d'y faire dès que possible un pélerinage, ne serait-ce que pour photographier la tombe plutôt cocasse de Karl Marx, cette boîte d'où sort une tête énorme comme un clown au bout d'un ressort en accordéon (Cliquer pour l'image) .

Anonyme a dit…

Plus émouvant encore que Molière et La fontaine en train de disparaître de l'esprit des vivants, montez une route abrupt, tout en haut un cimetierre coupé en 2. Rien de terrible, mais vous cherchez un mausoléé, une sépulture de marbre, au moins une dalle de granit. Et bien non, tout au fond, contre un mur, au milieu d'autres tombes, vous trouvez un carré d'herbe pelée, et une toute petite plaque avec cette inscription "Gérard Philippe".