dimanche 13 mai 2018

Histoire sans paroles (28)


Il y avait un mystère, au 21 de la rue X, à une minute de l’inoubliable cathédrale d’Orvieto, en Ombrie. Mais finalement, on compte au moins 3 solutions.


6 commentaires :

Anonyme a dit…

Mais quelles sont-elles ? En rapport avec le nom de la rue ? En lien avec les mots-clés ? Un indice serait le bienvenu...
JF

Costar a dit…

Non, je n'ai pas réussi sur StreetView à retrouver la rue. Gougueule n'y passa pas. D'où l'X.
Mais si je dis que l'indice est dans le verbe, ça sera trop facile !

Costar a dit…

Et si je dis qu'un autre indice est dans le nom du fichier, je donne presque la solution. Alors je ne le fais pas.

Martin-Lothar a dit…

Avant de donner ma langue au chat, je propose des emplacements pour affiches électorales ?
Cela étant, si vous fûtes à Orvieto, j’espère pour vous que vous admiarodassassiez les fresques de Luca Signorelli (sans parler de celles de Piero de la F.), qui (pour moi, hein) fut à Michel A. ce que Jean-Sébastien B. fut à Wolfgang de chez M. (et vice-vertu).
Bien à vous.

Costar a dit…

Alors si je comprends bien, l'algorithme est le suivant :
-> Signorelli = Bach
-> Michelangelo = Mozart
Es-ce que je peux proposer ma propre version de l'égalité en laissant Bach et Mozart, ce qui donnerait :
-> Georges de La Tour = Bach
-> Vermeer = Mozart
Il me semble que les styles coïncident mieux (mais en matière de gouts on peut dire n'importe quoi de toute manière).
Ou encore :
-> Signorelli = Gesualdo
-> Michelangelo = Mahler
Bon arrêtons là.

Je ferais un reproche à ce Monsieur Signorelli. Il a peint trop en hauteur, pour des géants, et il n'y a pas moyen pour le mortel au raz des pâquerettes et qui n'a pas l'œil du loup de bien admirer tous les détails de sa fin du Monde. Et comme on est en Italie et qu'ils ont un déficit abyssal en matière de reproduction de leur patrimoine sur internet, je n'en ai jamais trouvé de bonnes reproductions qui m'auraient soulagé du torticolis définitif attrapé à le contempler.
Tant qu'on y est, allons-y gaiement :
-> Cathédrale d'Orvieto = Taj Mahal

Venons-en à l'énigme de l'image. J'ai donné deux indices, notamment un indice capital le 17 mai à 12h56. Il permet de trouver la règle du jeu qu'il faut appliquer pour résoudre l'énigme. Je ne peux pas en dire plus sans me déconsidérer définitivement aux yeux de mes 5 lecteurs.

Martin-Lothar a dit…

Ouaip, c’était bien un algorithme à peaufiner grave et même d’urgence.
Je pense que nous avons aussi oublié le Caravage (pour les « impossibles rares » de ce cru), Vivaldi, Schubert, Rembrandt et Haendel (et bien d’autres « authentiques à mort », selon les goûts, comme vous dites).
Mais pour en revenir à Luca :
https://www.wga.hu/art/s/signorel/brizio/2/3resurr2.jpg

J’ai un bouquin de Paul Bourget qui décrit cette fresque ( et d’autres, selon sa culture catho-socialo-franchouillarde-vichiste-romaine des années 1920 — date à vérifier, hein)
Ne négligeons pas non plus Claudio Monteverdi, sa vierge, ses vêpres et autres anciennes magies de toutes teintes et diapasons.

Je crois aussi savoir de plus (je n’ai pas le temps de vérifier, pour l’heure, dans mes archives en foutoir) que dans la cathédrale d’Orvieto, il y a un labyrinthe pavé de très grande légende, voire du plus mythique tu meurs à poil avec ta mère en bermuda tatoué fluo devant l’Apple Store du (ex Grand) Louvre.
Voilà.

Bon, pour l’énigme, je sèche encore, mais je l’aurai, je l’aurai…
Je reviens.
Bien à vous.