dimanche 4 mars 2007

Aristote m'a déçu !

Un grand événement astronomique doit toujours être accompagné de son explication scientifique si on veut éviter de tomber dans les aberrations de l'irrationnel et les affres de la croyance. Alors, cette nuit, pour comprendre le fonctionnement de l'éclipse totale de lune (qui promettait d'être elle-même éclipsée par la couverture nuageuse) je me suis décidé à lire ce que le grand Aristote en disait.

22h40 - un commencement difficile derrière les nuages

Je passe pudiquement sur l'épisode où il affirme que l'éclipse est causée par la terre, sphérique, qui s'interpose entre le soleil et la lune. Je laisse à de plus compétents le soin de discuter ce point.

01h18 - les nuages sont partis. mais trop tard pour l'éclipse totale

J'en arrive à la cause de ma déception, en citant un passage un peu obscur de son traité du ciel: "Un tremblement de terre coïncide parfois avec une éclipse de lune. Quand la lumière et la chaleur du soleil quittent l'air, le vent causé par le refroidissement de la lune qui approche du point de l'éclipse retourne dans la terre et génére ainsi le tremblement de terre."

02h26 - la pleine lune où s'accroche un petit reste d'ombre

C'était hier ma dixième éclipse de lune, et aucune n'avait jamais été accompagnée d'un tremblement de terre. J'attendais beaucoup de cette dernière, mais rien n'advint. Pas la plus petite vibration. Le silence. On en vient à se demander comment Aristote peut être considéré comme le fondateur de la pensée et de la science occidentales.

***
Je n'ai pas trouvé de traduction française numérique du Traité du ciel d'Aristote, alors le lien eDonkey suivant pointe vers une traduction anglaise: ed2k://|file|Aristotle - On The Heavens.txt|231136|FCDDC3C34A7E9F9404BA6F29554EA189|/

Mise à jour (07.03.2009) : Philippe Remacle a récemment ajouté, dans sa phénoménale mine des auteurs grecs et latins, une traduction intégrale en français du Traité du ciel d'Aristote.

3 commentaires :

max-00- a dit…

Si Aristote avait vécu en un temps de télévision , sans doute eut-il été également déçu par une aussi peu palpitante éclipse.
Pour ma part, j'ai quitté le balcon à l'entracte , et suis aller me coucher, épuisé par ce peu d'entrain contraire à nos temps modernes.

Costar a dit…

Oui, mais Aristote a vécu dans une région sans nuage, où la fenêtre est toujours ouverte et il suffit de lever la tête de son oreiller pour voir passer les astres. Il n'avait pas besoin de la télé ou d'internet qui ont été inventés spécialement pour nos contrées nébuleuses.

max-00- a dit…

Nébuleuses vous-même !
Il fait très clair dans mes cieux nocturnes, et si cette lune était plus belle que bien souvent, il n'en reste pas moins que l'éclipsage ne lui a en rien ajouté de la beauté.
Un (petit) tremblement de terre n'aurait pas été de trop.